La Wallonie en passe de devenir un précurseur de la démocratie numérique

La Wallonie en passe de devenir un précurseur de la démocratie numérique

CitizenLab aide les grandes villes Wallonnes avec une plateforme en ligne de participation citoyenne

Bruxelles - La ville de Mons a choisi de collaborer avec CitizenLab pour lancer sa première plateforme de participation citoyenne: ​www.demain.mons.be​. Dans le cadre du Projet de Ville 2015-2025 le bourgmestre Elio Di Rupo va donner plus de poids aux citoyens grâce à la plateforme. C’est ainsi que Mons souhaite impliquer ses citoyens davantage dans les politiques et collecter un nombre maximum d’idées concrètes sur par exemple la mobilité, l’environnement et l’économie. Après Liège, Mons est la deuxième grande ville en Wallonie cette année à prendre l’initiative pour la participation citoyenne.

Avec CitizenLab les villes peuvent mettre en avant leurs projets et demander leurs réactions aux citoyens. La plateforme stimule également les habitants à partager leurs idées et besoins concrets avec les autorités.

Participation citoyenne à Liège
La ville de Liège a lancé ce 8 mars avec CitizenLab la plateforme www.reinventonsliege.be. Liège laisse les citoyens s’exprimer pendant 10 semaines, suite à quoi une synthèse des projets les plus populaires sera réalisée. Les citoyens peuvent alors accorder leur vote aux projets qu’ils soutiennent. Au final, le Projet de Ville de Liège aura été alimenté par la base citoyenne -un processus bottom-up.

Les Liégeois se sont montrés immédiatement extrêmement enthousiastes! A peine 5 semaines après le lancement, 3 pourcents de la population ont déjà surfé sur la plateforme. Cela représente près de 10.000 visiteurs uniques, là où les traditionnelles réunions en soirée réunissent au plus 30 personnes. Les habitants ont publié plus de 1600 idées et commentaires en ligne. Les idées peuvent encore être déposées jusqu’au 22 mai.

“Reinventonsliege.be est en train de devenir le plus grand succès de participation citoyenne numérique d’Europe! Jamais auparavant en Europe autant de gens n’avaient participé à une consultation en ligne," a dit Wietse Van Ransbeeck, CEO et fondateur de CitizenLab "Une communication à double sens avec le citoyen figure très haut sur l’agenda de nombreux responsables politiques: celui-ci réalise que les citoyens ont désormais le niveau d’information requis et -surtout- une très bonne vision des besoins rencontrés en pratique. Pour améliorer l’inclusivité, avec un public plus large et peut-être plus jeune, les villes et communes misent aujourd’hui sur une plateforme de participation en ligne. Cette solution assure aussi des politiques plus proches du besoin des gens.

Mons 2025
Mons, la quatrième ville wallonne, propose également de la démocratie numérique à ses citoyens. Dans le cadre du Projet de Ville à l’horizon 2025 - le successeur du Projet Mons 2015 - Elio Di Rupo et les membres du Collège de Mons ont choisi d’alimenter ce projet avec un maximum de propositions citoyennes.

Elio Di Rupo, bourgmestre Mons: “CitizenLab nous accompagne. On voulait être assistés par des vrais professionnels. Consultation c'est vite dit, mais ca doit être géré avec beaucoup de soin. Nous avons confiance que cette démarche démocratique sera gérée au mieux grâce à la plateforme CitizenLab.

Le Collège de Mons a organisé à la fin de l’année dernière plusieurs ateliers où plus de 270 idées en lien avec 11 thèmes ont été rassemblées, avant de choisir une autre direction. Au lieu de sélectionner les propositions lui-même, le Collège a préféré mettre en avant la voix citoyenne. Il a fait appel à CitizenLab pour lancer la plateforme www.demain.mons.be. Avec le projet l’administration communale veut donner leur chance aux citoyens d’être créatifs et de partager leur souhaits sur la plateforme du 21 avril jusqu’au 21 août inclus. La Ville a ensuite envoyé un formulaire papier à ses citoyens et a prévu des rencontres avec le Collège à l’automne. En janvier 2018 viendra la présentation officielle des propositions du Projet de Ville de Mons 2025.

CitizenLab fait partie de Start it @kbc, le plus grand incubateur de jeunes pousses innovatrices en Belgique.

Media kit ​avec photos, logo et screenshot de la plateforme 

A propos de CitizenLab
La startup de civic tech bruxelloise CitizenLab a été fondée en septembre 2015 par Wietse Van Ransbeeck (23), Aline Muylaert (23) and Koen Gremmelprez (29). Avec sa plateforme citoyenne, CitizenLab cherche à permettre aux villes et municipalités d’entendre facilement la voix de leurs citoyens sur les sujets qui les interpellent. En tant que citoyen, vous pouvez déposer des idées sur la plateforme, enrichir les propositions des autres, et finalement exprimer vos préférences en votant pour ou contre.

Depuis lors, plus de 25 autorités publiques ont débuté un partenariat avec CitizenLab. Grâce à des communes (comme Lommel, Vilvorde, et Hamme), de grandes villes (comme Hasselt, Ostende, et Sint-Niklaas), ou encore des échelons plus élevés (gouvernements danois et flamand) la plateforme a confirmé son succès. wordt het participatieplatform met succes ingezet. Valerie Del Re (Echevine, Ville de Hasselt) témoigne: “Grâce à CitizenLab, la Ville de Hasselt a collecté des propositions de haute qualité auprès de citoyens que nous ne pouvions atteindre auparavant. Et tout cela avec un minimum d’efforts pour la ville elle-même”. www.citizenlab.be

Contactez-nous
A propos de Start it @KBC

Start it @KBC, la première communauté de start-up de Belgique, soutient et promeut l’entrepreneuriat innovant et évolutif. Pionnier de la scène start-up en Belgique, Start it @KBC veut aussi avoir un impact positif sur l’économie et la société belges.

Chez Start it @KBC, les start-up bénéficient durant trois mois d’un solide programme d’accélération sur mesure. Pendant un an et demi, elles peuvent également compter sur les conseils et l’expertise de mentors, sur un large réseau et sur un espace de coworking. Start it @KBC optimalise continuellement son offre en cocréation avec les start-up.

Start it @KBC stimule en outre la fertilisation croisée (internationale) entre plus de 650 start-up et scale-up, mais aussi avec des investisseurs, des mentors expérimentés, des experts en différents domaines (technologie, ventes, affaires juridiques, marketing, communication…) et d’autres accélérateurs et incubateurs du monde entier. La communauté joue également un rôle d’avant-garde dans le domaine de la diversité et de l’entrepreneuriat féminin.

Start it @KBC mise aussi sur son internationalisation. A côté de ses hubs d’Anvers, Bruxelles, Gand, Hasselt, Louvain et Courtrai, la communauté est également implantée à Budapest et présente à New York. Depuis 2017, Start it @KBC fait partie du Global Accelerator Network (GAN), un réseau mondial qui rassemble 120 accélérateurs. Grâce à cette association, les start-up de la communauté bénéficient d’opportunités supplémentaires à l’étranger et d’avantages auprès de partenaires technologiques, pour plus d’un million de dollars.

Depuis 2017 également, les grandes entreprises ont la possibilité d’incuber et de développer les idées innovantes de leurs propres équipes start-up grâce au Corporate Incubation Program de Start it @KBC. Start it @KBC les aide ainsi à transformer ces idées en opportunités commerciales à part entière. 

Start it @KBC a vu le jour en 2014 comme partenariat entre Accenture, Cronos Groep, Flanders DC, Imec, joyn, KBC, Mobile Vikings, Telenet Kickstart et d’autres partenaires académiques locaux. 

Les start-up peuvent se porter candidates à tout moment de l’année via le site internet www.startit.be. Deux fois par an, les fondateurs des start-up sélectionnées ont la possibilité de défendre leur idée devant un jury professionnel. Les plus convaincants feront partie d’une nouvelle promotion et entameront un nouveau parcours entrepreneurial au sein de la communauté. 

Plus d'infos sur www.startit.be
Pour les logos et les visuels de Start it @KBC : startitkbc.prezly.com/medi
Dossier de presse Start it @KBC

Start it @KBC
Sint-Pietersvliet 7
2000 Antwerpen